Rencontre via Tinder, “il a force a faire des choses que je ne voulais pas”

Avatar for adminby admin
February 8, 2022
48 Views
0 Comments

Rencontre via Tinder, “il a force a faire des choses que je ne voulais pas”

Ces trois jeunes filles ont entre 20 et 24 ans et ne s’etaient jamais rencontrees auparavant. Elles ont toutes ete victimes du meme homme, eu web sur l’application Tinder. Pour l’une d’entre elles, les faits remontent a pres de dix annees. Pendant un premiere retrouve a Lausanne, ils discutent et s’embrassent, puis le rendez-vous aurait derape.

“i  l’origine j’etais consentante, mais ensuite il m’a force a faire des choses que je ne voulais nullement, raconte Notre toute premiere soeur. A 15 ans, on ne se rend jamais compte. Il m’a mis la main dans son slip et a aucun moment il ne semble s’i?tre demande si j’ai ete ok.”

Ecouter nos trois temoignages:

Un procede semblable

Les temoignages des trois jeunes jeunes femmes victimes d’agressions sexuelles par un homme rencontre concernant l’application Tinder au canton de Vaud

Un procede comparable

Sur le profil, votre homme dit etre photographe. C’est par votre facon que celui-ci rencontre la deuxieme femme. Selon i§a, il lui propose d’effectuer un shooting photo, d’abord a l’exterieur, puis requi?te a terminer la seance chez lui, ce qu’elle accepte.

“Cela faisait ses photos, puis il semble s’i?tre enfile subitement a m’embrasser. J’avais son poids qui s’etalait dans moi, j’etais en position de faiblesse”, temoigne la victime, ajoutant que l’homme l’aurait maintenu de force contre le lit. L’homme recoit ensuite un appel de son ex-copine et demande a la jeune femme de partir, un scenario que celui-ci repeterait a chaque fois, pratiquement a l’identique.

Quant a la troisieme victime, des faits remontent a juste des semaines. Sauf que pour elle, le portable ne sonnera pas. “Il a commence a m’embrasser et a me deshabiller, je pensais que je n’avais plus le choix”, explique-t-elle. “c’est devenu soudainement tres brutal et a commence a me mordre partout et a m’etrangler. Il a mis un preservatif pour me penetrer, ca a fera tres en gali?re.”

Reecouter l’episode de l’emission Vacarme qui suit le cheminement d’une petit cousine apres son viol:

De multiples autres cas

H victimes ont ose temoigner, mais elles seraient en realite nombre plus a avoir subi des agressions de cet homme. Deux amies l’ont decouvert grace a un compte Instagram. L’une d’entre elles, qui gere votre compte, publie regulierement les temoignages de victimes d’agression et d’harcelement. Apres y avoir parle https://besthookupwebsites.org/fr/snapsext-review/ du cas de votre homme, elle aurait recu pres d’une trentaine de temoignages lies a l’homme en question.

“diverses victimes avaient tente d’agir, mais sans aller plus loin que claque de prevenir leurs amies. Je me suis dit que je devais essayer d’effectuer plus, car cela risque d’arriver a d’autres”, raconte la jeune femme qui estime que celui-ci s’agit aussi de “montrer que ce n’est qu’un exemple et qu’il y en a probablement d’autres en Suisse romande ou ailleurs”.

Ardu reconnaissance penale

Les trois victimes n’ont nullement porte plainte par peur de manquer de preuves et de ne pas etre crues. Pourtant, legalement les actes d’ordre sexuel seront tout en bas de l’echelle dans la gravite des delits et le code penal prevoit qu’ils soient poursuivis d’office.

“A votre titre, si l’on a connaissance de la agression sexuelle, on peut investiguer sans meme avoir besoin une plainte de la victime, explique Nicolas Rizzetto, chef une brigade criminelle vaudoise. Mais evidemment, il nous va falloir des precisions initiales qui vont permettre de faire une investigation policiere.”

J’ai police devoile collaborer au milieu des plateformes comme Tinder. Elle pourra aussi acceder aux telephones des auteurs pour y chercher des messages ou des elements de preuve, mais elle le reconnait, des procedures sont compliquees et le doute profite a l’accuse.

Nicolas Rizzetto estime aussi que dans quelques situations l’agression n’est pas forcement claire. Dans ces cas, “c’est un peu la parole de l’un contre celle de l’autre, mais on essaie de retrouver des preuves a travers des echanges qu’il a pu y avoir avant ma relation”.

Revoir ce thi?me de Mise au point i  propos des victimes de viol decouragees de poursuivre une voie juridique:

Actuellement les trois femmes ne veulent nullement diaboliser les reseaux sociaux, mais elles appellent a la vigilance. Si les mauvaises rencontres pourront arriver partout, Afin de elles l’anonymat accelere les choses. “Cela se sert de son anonymat pour attirer les gens, faire croire que c’est votre super photographe et qu’il sera prof de piano. Donc oui, pour lui les reseaux c’est vraiment pratique.”

Apres des signalements, le compte Tinder de cet homme a ete ferme. Il l’a rouvert quelques temps plus tard sous un autre nom et, a votre jour, c’est i  nouveau actif web.

Avatar for admin

Leave a comment